Beaucoup de personnes me posent cette question : « Quelle est la différence entre la méditation, la sophrologie et la relaxation ? ». En effet, ces pratiques sont similaires dans leurs principes, mais différentes dans leur méthode et objectifs.

La différence peut paraître infime, et c’est pourquoi elles sont souvent confondues. Alors, revenons-en aux bases et posons les fondations. À la fin de cet article, vous ne confondrez plus la méditation, la sophrologie, et la relaxation.

Dans cet article vous retrouvez :

– pourquoi nous confondons méditation, relaxation et sophrologie
– ce qu’est la sophrologie et ses objectifs
– la relaxation ses buts et pratiques
– la méditation : les vraies raisons de méditer et comment
– un comparatif des trois méthodes

 

1- Pourquoi ces méthodes sont confondues ?

 

* Trois disciplines amenant du bien être

Elles sont connues pour apporter la détente et la sérénité aux personnes qui la pratiquent. Les exercices répétés activent le système nerveux parasympathique, dont les actions s’opposent à celles du stress. Le rythme cardiaque ralenti, l’activité respiratoire s’apaise, la tension artérielle diminue… De ce fait, vous vous sentez dans un état de relaxation générale.

 * Un travail basé sur la respiration

Vous avez sûrement entendu dire « concentrez-vous sur votre respiration ». Oui, l’accent est mis sur le souffle, et il est demandé de porter attention sur le mouvement de va et vient de l’air dans les poumons.
Ces pratiques se basent sur un constat : le stress et l’angoisse accélèrent le rythme de la respiration. Voire même, certaines personnes respirent de façon tellement superficielle et rapide, que parfois elles bloquent leur respiration et restent en apnée sans s’en rendre compte.

Suite à ce rythme effréné, le corps stimule la réponse de stress. Alors le rythme cardiaque s’accélère, la personne transpire et devient agressive… tous ces symptômes empêchent par la suite de gérer les situations difficiles.

 

* Apprentissage du lâcher prise

Nous voulons faire face à nos émotions perturbatrices, et en même temps, nous ressentons le besoin de réagir à la colère, la peur ou la tristesse. C’est là que le lâcher prise intervient. Il permet d’être en conscience des sensations internes désagréables et de s’en détacher sans les refouler, ce qui serait encore plus néfaste.

Pourquoi être frustré si les événements ne dépendent pas de nous ? Et pourquoi s’en faire si nous pouvons mettre en place une solution ? Dans les deux cas, la pratique du lâcher prise nous invite à faire preuve de discernement, de reprendre notre pouvoir personnel et de choisir notre attitude face à la situation dans laquelle nous nous trouvons.

 

2- La sophrologie en 3 points

relaxation-sohrologie-meditation-difference

* Définition de la sophrologie

La sophrologie est une nouvelle école qui étudie les états de la conscience. Elle est un « entraînement du corps et de l’esprit pour développer sérénité et mieux-être basé sur des techniques de relaxation et d’activation du corps et de l’esprit ». Mise au point par Alfonso Caycedo, neuropsychiatre, elle fusionne tant ses connaissances médicales que les expérimentations du Yoga en Inde, de la méditation Tibétaine et du Zen Japonais.

 

* Les 4 degrés de la sophrologie et les pratiques

Cette pratique invite aussi à nous reconnecter avec nos valeurs personnelles et à développer une connaissance de soi. Tour à tour, les 4 niveaux son explorés :

  1. Le corps permet de développer la concentration sur le moment présent en travaillant avec les pratiques de yoga.
  2. L’esprit se connecte au futur grâce à la contemplation, inspirées des méditations tibétaines.
  3. La conscience est basée sur un travail venant du zen japonais et vise à lier le corps et l’esprit. Ce troisième degré permet d’observer le passé avec plus de perspective.
  4. Les valeurs profondes sont un aspect fondamental pour mieux nous connaître. Les renforcer permet de donner du sens à notre existence et à chaque action choisie.

 

* Comment pratiquer la sophrologie

Selon le degré travaillé, le praticien propose des exercices de l’une ou l’autre des traditions. Les positions de départ peuvent changer : assis, allongé ou debout. À partir de celle-ci, nous sommes invités à pratiquer des mouvements (yoga), soit des visualisations (méditations), ou de la respiration consciente (pour relaxer ou dynamiser).

Ainsi, en naviguant les différents degrés, la personne observe les situations avec une nouvelle perspective et développe la confiance en soi pour avancer avec sérénité. Et c’est en cela que les pratiquants ressentent un mieux-être au quotidien.

 

3- La relaxation

relaxation-yogitouch-johannageorges_pratique* Qu’est-ce que la relaxation ?

La relaxation est autant un état qu’une pratique. Ici, nous nous référons à la pratique avec de multiples techniques. En effet, elle s’inspirent des psychothérapies, de la psychosomatique, du développement personnel. Certaines d’entre elles sont dérivées du yoga et des pratiques de méditation. L’engouement du secteur du bien être à rendu ces pratiques populaires pour toutes les personnes désireuses de se sentir mieux dans leur corps et dans leur vie.

 

* Objectifs et pratique de la relaxation ?

Les techniques de relaxation visent à une réduction du stress en diminuant la fréquence respiratoire et cardiaque et la tension artérielle. Pour atteindre cet état, la personne est le plus souvent en position allongée. L’accent est ensuite mis sur le lâcher prise musculaire et mental. Pour ce faire, des exercices simples de respiration, de contraction/relâchement musculaire vont apaiser les tensions corporelles, pour ainsi calmer le flot incessant des pensées.

 

4- La méditation

meditation-yogitouch-johannageorges_pratique-* Pourquoi méditer

La méditation est une pratique de plus de 2000 ans qui vise à la reconnexion à son Soi Supérieur en se libérant du cycle des désirs. L’objectif est d’aller au-delà du corps et de l’esprit et de dépasser les cinq sens ainsi que le mental. Donc en nous connectant à notre Nature, notre Essence, nous vivons dans un état d’Union, à l’opposé d’être dans une séparation du mental, de l’égo, du corps, de la personnalité…

Nous retrouvons cette idée dans l’aphorisme des Yoga Sutras de Patanjali:

« De ces mentals, seul celui qui médite parvient à se libérer du cycle des désirs. » IV-6

 

* Comment méditer

La méditation s’atteint après la concentration. Vous avez sûrement entendu dire que pour méditer, il fallait concentrer votre attention sur votre respiration ou les sensations de votre corps. En yoga, nous appelons cela Dharana (concentration) qui se diffère de Dhyana (méditation).

La méditation est donc un autre niveau d’attention qui se place plus à l’intérieur du soi. L’objectif est d’aller du plus grossier au plus subtile, et de l’extérieur vers l’intérieur. Pour résumer, Dharana (la concentration) nous apprend à nous détacher des distractions, et Dhyana (méditation) à nous reconnecter à notre Essence.

 

5- En résumé : les différences en méditation, sophrologie et relaxation

 

La méditation, la sophrologie et la relaxation sont des cousines avec des bénéfices communs : la concentration, le mieux être, l’écoute du corps, l’accueil des émotions,… Elles sont toutes issues ou inspirées de pratiques orientales ancestrales visant à une meilleure connaissance de soi.

Alors que certaines ne sont tournées que sur le présent (la méditation, la relaxation), la troisième (sophrologie) englobe tous les temps de la vie (passé, présent, futur).

 

C’est à vous!

Avez-vous trouvé cet article constructif?

Faites-vous la différence entre la méditation, la sophrologie et la relaxation?

Et vous, que pratiquez-vous? Commentez, partagez avec vos amis si cela peut leur apporter du mieux être.

Merci de votre engagement.

Cliquez ci-dessous pour pratiquer la méditation dès aujourd’hui.

Pour en savoir plus sur la sophrologie, cliquez ici