Don Miguel Ruiz, commence par une affirmation: nous ne voyons pas la réalité, nous sommes aveuglés par nos perceptions et les croyances imposées par notre environnement. Nous avons perdu notre liberté et accepté de nous laisser « domestiquer » dès le plus jeune âge, sans jamais remettre en question le cadre ni les codes dans lesquels nous vivions.

Pour l’auteur, c’est la base de notre mécontentement, de nos peurs, du jugement que nous portons sur autrui et sur nous-mêmes. Nous faisons de ces croyances une réalité, et nous souffrons. Nous confondons ces croyances avec notre identité, et nous les protégeons.

À toujours vouloir atteindre la perfection (ou l’image de la perfection que la société, nos proches et nos rôles modèles nous montrent), nous vivons la vie d’une autre personne. Nous nous plions en quatre pour satisfaire leur opinion, pour répondre à leur image de nous et pour éviter de se faire rejeter. Cette perte de soi s’accompagne du jugement constant, et nous transforme à la fois en juge, bourreau et victime.

  • Peut-on réellement changer?
  • Comment se débarrasser de ces poisons mentaux?
  • Comment arrêter de se juger?
  • Comment transformer les croyances limitantes en croyances propulsantes?

 

Don Miguel Ruiz nous rassure : C’est possible de changer si on en fait le choix. Il nous invite à rompre les accords du passé et de se lier à 4 nouveaux accords qui nous permettent d’avancer sereinement.

1er Accord Toltèque – Que votre parole soit impeccable

Jugé comme le plus difficile, il est aussi le plus important des accords. La parole est notre réel pouvoir créateur. Nous pouvons nous en servir pour répandre la bonté et la positivité ou propager la médisance et la négativité. Parler avec intégrité ne veut pas dire exprimer tout ce qui nous passe par la tête, toutes nos vérités. Parler avec intégrité nous invite à discerner ce qui contribue à l’épanouissement de soi même et d’autrui ou ce qui contrarie le bon développement de chacun.

 

Les conseils de Don Miguel Ruiz

  • N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire autrui.
  • Faites preuve de bienveillance dans vos propos.
  • Soyez responsable des mots qui sortent de votre bouche.

Selon Don Miguel Ruiz, nourrir cette graine mène à la libération personnelle.

Les trois accords suivants découlent du premier.

2eme Accord Toltèque – Quoiqu’il arrive n’en faites pas une affaire personnelle

Vous avez tendance à prendre les choses pour vous? L’auteur conseille de ne réagir à rien de façon personnelle. L’habitude de prendre l’opinion des autres pour une réalité vient du besoin d’être accepté, de la peur d’être rejeté et aussi de la manifestation de l’égo. Et oui, c’est égoïste de croire que les autres parlent tout le temps de vous et que vous êtes au centre de leurs préoccupations! 😉

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité et de leur rêve.
Cela n’a absolument rien à voir avec vous.

L’écoute attentive

Développez l’habitude de reconnaître quelle partie de votre interlocuteur s’exprime; est-ce sa peur, sa colère ou sa tristesse qui parle? Faites confiance en vos propres capacités à faire un choix responsable, et la critique et le jugement n’auront plus aucun impact sur vous. Lorsque vous intégrez cet accord, vous êtes immunisé et n’êtes plus victime de souffrances inutiles.

 

3eme Accord Toltèque – Ne faites aucune supposition

Vous est-il déjà arrivé de reprocher « tu aurais dû le savoir », ou encore de penser « j’ai bien tenté de lui faire comprendre pourtant… ». Chacun vit dans sa bulle et est le centre de son propre monde. Chacun a sa perception et sa compréhension de la réalité. Il est vrai que l’esprit humain a peur du vide, il veut tout comprendre. C’est pourquoi il préfère se rassurer avec des informations, même si elles sont fausses, plutôt que de faire face au néant.

 

Se poser les bonnes questions

Le meilleur moyen de vous faire comprendre, est de questionner, de vous exprimer de façon claire, d’avoir le courage de formuler avec précision vos vrais désirs et d’écouter l’autre en retour. En acceptant que « l’autre » ne vous comprenne pas au premier instant, vous lui donnez de l’espace pour cerner ce que vous voulez partager, et par la même occasion, cela vous laisse du temps pour trouver les mots justes. De fait, vous développez des communications constructives et riches de sens. Les malentendus, les drames et la tristesse sont ainsi évités.

 

Avez-vous tendance à vous prendre au sérieux? Efforcez-vous de rester équanime dans l’accusation comme dans les éloges. Quelle importance l’opinion des autres a-t-elle sur vous? L’auteur conseille de rester soi-même en toutes circonstances. À lui seul, cet accord peut renforcer votre confiance en vous et transformer votre vie.

 

4eme Accord Toltèque – Faites toujours de votre mieux

Cet accord soutien les trois autres en ancrant les nouvelles habitudes. Rappelez-vous que votre « mieux » change avec votre humeur, alors inutile de s’auto flageller pendant des jours ou de se dire « j’aurai du faire ça comme ceci ou comme cela. » Restez simple. En toute circonstances, à chaque instant, faites de votre mieux. C’est tout. Cela efface le jugement personnel, la frustration, la culpabilité et les regrets.

 

Privilégiez l’apprentissage

Cette approche permet de grandir de toute situation, de se relever de toute déception. Avec l’habitude, le plaisir de faire dépasse l’envie d’atteindre le résultat. Que l’on se comprenne, vouloir atteindre un but est tout à fait noble. Mais si bénéficier du résultat est votre seule motivation, alors vous signez votre contrat pour l’insatisfaction permanente. Prenez plaisir dans tout ce que vous entreprenez, faites de votre mieux et vous serez à même d’accepter la réalité telle qu’elle est, et ferez face aux challenges que la vie vous propose.

 

Mon avis?

Pour ma part, ce qui a eu le plus d’impact dans ma transformation intérieure est le 2ème Accord Toltèque. J’avais l’habitude de tout prendre pour moi. Quel égo démesuré! 🙂 maintenant, même si les intentions d’autrui ne sont pas en alignement avec mes valeurs, je ne donne plus de pouvoir à ces pensées destructrices, et n’accorde plus les réalités d’autrui à changer ma façon d’être.

La mise en pratique de ces accords est parfois difficile, et il arrive « d’échouer », mais avec de l’auto-compassion et de la persévérance, en gardant à l’esprit que l’on fait toujours de son mieux, on ne peut que se relever et continuer d’avancer. Le principal c’est d’apprendre et de se sentir grandir de chaque situation.

 

Et vous, que pouvez-vous mettre en place dès aujourd’hui pour transformer votre qualité de vie? Quel accord vous semble le plus facile à intégrer dans votre quotidien? Quelles difficultés rencontrez-vous sur ce chemin de la liberté personnelle?

Pour vous procurer le livre et/ou lire d’autres commentaires et inspirations, cliquez ici.

La communauté attend vos partages et témoignages. C’est en échangeant nos expériences personnelles que nous pouvons avancer tous ensemble!

Authenticité, Simplicité & Liberté.

Johanna de YogiTouch